Piping HotSocial Media
Trending

« Poisson d’avril », qu’est-ce que c’est ?

Un jour de duperie ou de canulars qui date de depuis l’antiquité et qui malgré son origine un peu mythique, est célébré dans plusieurs pays à travers le monde.

Prenez garde à ce que vous entendrez ou verrez en ce jour, car il pourrait tout simplement s’agir d’un « gros poisson d’avril ».

Oui, le poisson d’avril est une plaisanterie, un canular ou tout simplement un mensonge que l’on fait le 1er avril.

L’expression entre dans le dictionnaire de l’Académie Française en 1718 et se dit « donner un poisson d’avril » qui signifie « obliger quelqu’un à faire quelque démarche inutile pour avoir lieu de se moquer de lui ».

À l’époque, l’expression désignait un jeune homme chargé par son maitre de porter des lettres d’amour à sa dulcinée.

Comment donc a-t-elle migré pour designer aujourd’hui une journée des « fake news » ?

L’origine de cette tradition bien que peu précise remonterait au XIVe siècle et plus précisément en 1564.

Jusqu’à cette date en occident, l’année civile débutait à des dates différentes selon les régions (noël, 1er mars, 25 mars).

Dans les localités où elle était célébrée le 25 mars, les festivités se prolongeaient jusqu’au 1er avril.

C’est donc dans un souci d’harmonisation de toutes ces différentes dates que, le roi IX décida, par l’Edit de Roussillon, que l’année civile allait désormais débuter le 1er janvier et cette date fut étendue à tous les pays chrétiens par le pape Grégoire XIII avec l’adoption du calendrier grégorien en 1582.

L’adaptation à ce nouveau calendrier fut difficile pour de nombreuses personnes qui continuaient à célébrer leur nouvelle année comme avant la réforme calendaire et à s’offrir des cadeaux qui étaient généralement de la nourriture et en particulier du poisson, vu que la fête se faisait pendant le carême, période où les chrétiens ne consomment pas de viande.

Et, pour se rire de ces réfractaires au changement, certains choisirent de leur offrir comme cadeaux de faux poissons.  

C’est donc à partir de là que serait né le fameux « poisson d’avril » où chaque 1er avril, les gens prennent l’habitude de se faire des blagues et des farces.

Une autre origine du « poisson d’avril » viendrait du fait que le début du mois d’avril correspondait à l’époque, à la période de reproduction des poissons, période pendant laquelle la pêche était interdite.

Et pour se moquer un peu des pécheurs qui devaient rentrer sans aucune provision de poissons, on leur accrochait un hareng sur le dos de leurs vêtements sans qu’ils ne s’en aperçoivent. Et c’est une fois que l’odeur devenait très forte que ces derniers réalisaient la blague qu’on leur avait faite.

C’est ainsi que serait né le goût de faire ce genre de plaisanteries.

Chaque 1er avril en Belgique, en France ou en Italie par exemple, à la place du vrai poisson, on vous accroche discrètement un poisson en papier dans le dos, ce qui fait marrer les gens à votre passage.

La tradition du « poisson d’avril » s’est donc répandue partout dans le monde au fil du temps.

Dans les pays anglophones, on l’appelle « The April Fool’s Day » ou le jour de la duperie. Dans ces pays, les farces se font en matinée et l’après-midi. Après la blague, on vous dit « April Fool’s » entendez le « dupe d’avril »

En Allemagne, on dit « April April » ou « Aprilsherz ».

Au Japon, on dit bangusetsu » ou « saison des 10 mille absurdités »

En Russie, en Suisse ou en Suède le 1er avril c’est « le jour des fous »

Au Bresil « dia das mentiras » ou le « jour des mensonges »

Au Cameroun, on vous raconte n’importe quoi et après vous avoir fait bien marcher, on vous dit « poisson d’avril !».

Mais, si ce jour du « poisson d’avril » a le mérite de créer une belle ambiance et détendre l’atmosphère, toutes les blagues faites cependant ne sont pas toujours drôles.

En 2018 par exemple, comme poisson d’avril, il a été annoncé que Samuel Etoo Fils, actuel président de la Fédération Camerounaise de Football (Fécafoot) allait se présenter à l’élection présidentielle au Cameroun.

Peut-être est-ce ce fake news qui lui aurait donné de croire qu’un tel rêve était possible et l’aurait motivé à déposer finalement sa candidature pour le poste de président de la Fécafoot ? mais toujours est-il qu’il n’avait pas du tout apprécié la farce. Il serait donc sage pour ce nouveau jour du « poisson d’avril » de jouer le jeu avec certaines réserves.

Related Articles

Back to top button
 - 
Arabic
 - 
ar
English
 - 
en
French
 - 
fr
German
 - 
de
Hindi
 - 
hi
Portuguese
 - 
pt
Russian
 - 
ru
Spanish
 - 
es