EntertainmentPiping Hot
Trending

Les Otakus : une nouvelle passion  au Cameroun

Depuis un moment déjà , les bandes dessinées d'origine japonaises ont conquis l'Afrique et le Cameroun n'est pas en reste. Ils ont les pieds en Afrique mais ma tête au Japon. Une grosse passion pour les "Mangas" se développe au pays des lions indomptables. Mais comment se manifeste cette culture passionnante auprès des jeunes Camerounais ??

Un Otaku, qu’est ce que c’est?

Tout comme l’on a des fans de foot, de cinémas et de musique, il existe aussi les fans de la culture nippone. Eh oui, excepté les pays de l’Occident et d’Asie, le Cameroun également possède sa communauté de fans d’animes et de bandes dessinées japonaises encore appelées “Mangas”.

En des termes plus simples, un “Otaku” est un jeune passionnée de mangas et de tout ce qui y a trait. C’est une personne friandes de la japanimation. Faut dire que ces jeunes apprécient le style graphique des œuvres mais aussi les thèmes qui y sont abordés. Le plus impressionnant est de constater  un mélange de genre dans cet univers. Autrement dit, les garçons et les filles partagent cette passion grandissante.

Pourquoi ce succès grandissant ?

En dehors du style graphique qui rend cela agréable à suivre ou à lire  , c’est un phénomène sensible qui aborde  des thématiques qui expliquent son succès telles que : ” ”L’importance de l’amitié, ne jamais abandonner , poursuivre ses rêves peu importe les difficultés qu’on rencontre , croire en soi et bien d’autres “. Cela est plus important car ce genre un peu échappatoire pour les jeunes dans cette société où la jeunesse ne parvient pas à rêver grand.

Il faut aussi noter qu’il faudrait balayer du revers de la main ces clichés qui disent que les mangas et les animes ne sont destinés qu’aux enfants.

L’évolution sociale est aussi un grand facteur ayanr favorisé l’évolution de cette jeune communauté.

Une organisation stupéfiante

Grâce aux médias et aux nouveaux moyens de communication, ces adeptes de culture japonaise se réunissent constamment à travers des associations et des festivals dans lesquelles ils expriment plus clairement leur passion par des Cosplays, des chants, des quizz , des pique-nique et bien d’autres activités. Ici la manifestation et la promotion de leur kiff est leur seul ” let-Motiv”.

Des mangas d’auteurs Camerounais

La Cameroun fut l’un des pays d’Afrique subsaharienne à lancer une  revue spécialisé en  mangas. Ceux ci ayant été fortement inspirés par le pays du soleil levant.

Lisez aussi : Private: Djaïli Amadou Amal, sacrée autrice de l’année 2021

En effet, Brice Ludovic Bindzi lance en décembre 2014 “Afro-Shonen”, une revue dédiée aux mangas de 120 pages. Le mangas trouvera au succès auprès de certains jeunes et l’exemplaire sera vendu au prix de 1000f cfa. Dans cette revue, le jeune auteur promeut des valeurs dont l’égalité et la paix entre les peuples. Et le plus intéressant ici c’est le fait que la plupart des personnages centraux soient des noirs.

 Un autre exemple est 3AG édition, créé par Aurélien Atemkeng Azankang et basé à Douala, qui produit des bd aux styles mangas.

 On compte aussi d’autres œuvres d’inspiration mangas tels que : Njete Fa et Mulema de l’autre show , Ivu Man de Martina Ngola et TSSST de Théodore Ekane, entre autres.

Des activités de rencontre entre Otakus

Avec l’évolution du mouvement, de nos jours il existe une pléthore d’événements et d’activités liés au manga organisés au Cameroun.

Nous pouvons  citer :

– La nîmes Party : événement ludique annuel qui regroupe depuis 2013 les fans de la pop culture et des mangas. Elles se déroule sur une journée entière.

– Les Expositions et Ventes:  organisés par des boutiques spécialisées dans la vente d’articles pour Otakus. Ils s’assurent également de marquer leur présence dans tous les évènements du genre. Les plus connues au Cameroun sont Kmer Chan et Otakutique.

Lisez aussi : Jean-Claude Van Damme devient ambassadeur de la République démocratique du Congo

– Les Soirées karaoké: expression d’origine japonaise . Il s’agit des soirées durant lesquelles  des personnes chantent sur des instrumentaux de chansons  japonaises populaires en lisant des paroles affichées  sur un écran. Ce sont des soirées très popularisées par les Otakus camerounais.

En dehors de japanimes sur les réseaux sociaux, il existe également  d’autres groupes camerounais présents sur les réseaux sociaux et regroupant d’autres adeptes : Afro-Otaku, manga shonen, manga 100 etc…

En conclusion, il faut donc dire que l’Afrique est d’ores et déjà une terre d’otakisme. Telle une lumière, ce mode de vie jeune continue à se reprendre en créant l’engouement auprès des jeunes fans. Ne dit-on pas souvent après tout que : « Être Otaku, c’est Vivre ses rêves » ?

Related Articles

Back to top button
 - 
Arabic
 - 
ar
English
 - 
en
French
 - 
fr
German
 - 
de
Hindi
 - 
hi
Portuguese
 - 
pt
Russian
 - 
ru
Spanish
 - 
es