Piping HotSocial Media
Trending

Plus de 300 morts dans de pires inondations en Afrique du Sud

Après ce terrible cauchemar provoqué par les pluies diluviennes, le nombre de victimes ne cesse l’Afrique du Sud fait face aux pires inondations de son histoire. « Une véritable calamité » d'après les équipes de secours. Après le passage de fortes pluies qui se sont abattues sur la côte du pays mercredi dernier, environ 306 morts ont été recensés par les secouristes et les autorités des lieux.

De nombreuses disparitions

Faut également souligner ces précipitations ont laissé derrière elles des paysages dévastés. Les dégâts sont kyrielles à savoir de nombreux ponts détruits, des routes submergées dans différents lieux de la ville portuaire de Durban.  Celle-ci est d’ailleurs l’épicentre de la catastrophe et des glissements de terrain ayant provoqué de géantes brèches dans la terre fendue par des eaux torrentielles.

Accalmie et espoir?

Après s’être rendu dans la matinée à Clermont, une banlieue de Durban auprès des familles endeuillées, celui-ci au nom du gouvernement a promis de l’aide à un père de famille abattu par le malheur. En effet, le pauvre a perdu ses quatre enfants, tous ensevelis dans l’effondrement d’un pan de leur maison.

Selon ses dires au chef de l’État, l’eau est monté au milieu de la nuit, l’électricité coupé, il n’a pas réussi à sauver à temps ses  enfants qui dormaient dans une autre pièce.

Selon les météorologues, les pluies devraient lentement se dissiper dans les prochains jours.

N’empêche, la région ouverte sur l’océan qui a connu par le passé de nombreux pillages et émeutes il y’a des mois  semblait pour cette fois connaître un répit.

Lisez aussi : Tout comme d’autres artistes, The Weeknd veut changer de nom?

Dans une chaleur humide, beaucoup déblayent autour des bâtiments effondrés.

De plus, certaines écoles ont ouvert leurs portes malgré que les bancs soient majoritairement restés dépeuplés.

À l’école primaire de la banlieue noire d’Inanda, seuls deux élèves sur 48 se sont présentés.

L’armée s’en mêle et se mobilise

Bien que les spécialistes aient comparé le niveau de précipitations « aux cyclones », l’armée a été mobilisé dans le but d’apporter un soutien aérien lors des évacuations. Des milliers de maisons détruites, au moins 140 écoles ont été touchés, selon les autorités locales.

Sur le plan routier, de principaux axes sont submergées. Des panneaux et des feux signalisation flottent à suffisance. Sur les plages de Durban habituellement prisées par les touristes et les familles, des tas de branches, bouteilles et déchets ont été charriées.

Des conteneurs emportés par des eaux, toute activité au port suspendue pour le moment. Ce désastre a aussi entraîné les coupures d’électricité et perturbé l’approvisionnement en eau. Les liaisons ferroviaires ont aussi été suspendues et les habitants appelés à éviter tout déplacement.

Lisez aussi : Etats unis : une femme utilise un vibromasseur sur son garçon de 2 ans

Cerise sur le gâteau, des pillages ont été signalés.

Faut dire que ces inondations sont les plus meurtrières de l’histoire de l’Afrique du Sud.

En rappel, en 2019, des inondations dans la région et la province du CAP-EST avaient déjà fait 70 morts et dévasté plusieurs villages côtiers dans des coulées de boue.

Related Articles

Back to top button
 - 
Arabic
 - 
ar
English
 - 
en
French
 - 
fr
German
 - 
de
Hindi
 - 
hi
Portuguese
 - 
pt
Russian
 - 
ru
Spanish
 - 
es