Piping HotSocial Media
Trending

“Empoisonnement” : nouvelle tendance mode au Cameroun

Ces derniers jours au Cameroun sont particulièrement inquiétants tant pour ceux qui vivent régulièrement dans le pays que pour les membres de la diaspora ou pour ceux qui sont juste de passage, car, si on ne t’empoisonne pas le riz, on t’empoisonne la vie.

A la vue de ce titre on pourrait bien se demander si « Empoisonnement » est le nom de baptême d’une nouvelle collection de vêtements au Cameroun, déjà qu’on est sans ignorer que le ‘’made in Cameroun’’ en matière du vestimentaire a le vent en poupe en ce moment.

Que non ! entendez ici « empoisonnement » comme « empoisonnement ».  c’est-à-dire contamination, assassinat d’une personne par du poison, du vrai poison. Cette substance que dès que tu la consommes, tu commences à avoir de violentes douleurs au ventre, ce qui entraîne ta mort si par malheur on ne t’a pas pris en charge à temps ou si tu n’as pas consommé « l’Essok » des « Ekang » avant de quitter le chez toi le matin.

Oui au Cameroun, il ne se passe plus une semaine sans qu’on entende que quelqu’un est mort des suites d’empoisonnement.

Tous les milieux sont classés désormais zones à haut risque :

Au bureau, tes collègues t’empoisonnent ;

À la maison, les membres de ta propre famille t’empoisonnent ;

Au quartier, le voisin t’empoisonne ;

Lire aussi Des caillots de sang dans mes règles ! dois-je m’inquiéter ?

Au bar alors c’est la totale ! tes amis t’empoisonnent, les « escrocs ga » t’empoisonnent, avec la complicité du barman ou des serveuses. Pareil scénario dans les boites de nuit et lors des cérémonies ;

Dans les églises, tes frères et sœurs en christ t’empoisonnent ;

Même quand tu dis que tu restes chez toi pour dormir afin d’éviter tous ces milieux d’empoisonneurs, dans le sommeil aussi les sorciers viennent t’empoisonner, « wandafut ! ».

C’est grave ! c’est même très grave ! car lorsque tu  penses avoir échappé à l’inoculation de cette substance mortelle, c’est la vie dure et chère qui prévaut en ce moment au pays qui t’empoisonne à son tour :

Tu vas à l’école. À la fin de tes études tu cherches le travail même avec la torche en main comme kankan l’avait dit, mais rien ! Partout où tu vas, on te dit qu’on ne recrute plus ou alors on te demande qui est ton parrain. Si tu es l’enfant de « quelqu’un » ou si tu connais « quelqu’un » tant mieux, à défaut tant pis ! c’est ainsi que le poison du chômage te ronge et finis par te tuer.

Tu cherches la femme du mariage, tu ne trouves pas. Et lorsque tu en trouves, elle ne reste avec toi que pour un moment, le temps que le vrai propriétaire, c’est-à-dire celui qui a de l’argent vienne la récupérer. C’est ainsi que le poison de la jachère, de la déception amoureuse te tue !

Tu vas au marché, on te dit que la boite de sardine qu’on vendait 3 à mille coûte déjà 500f l’unité ; que le pain de 100f coute 125 ou 150f ; que la viande c’est déjà 3000f le kilo et c’est ainsi pour tous les produits de grande consommation. Le poison de la famine te tue !

Tu vas à l’hôpital, si tu n’as rien, on t’abandonne à toi-même, sans soins. Si tu es une femme enceinte et que tu es à terme, tu pourras te servir de la cour de l’hôpital comme lit et de quelques passantes généreuses comme infirmières pour t’aider à prendre ton bébé. Le poison de l’absence de soins te tue !

Oui le poison fait rage au Cameroun à tous les niveaux et dans tous les secteurs d’activités.

Lire aussi Etats unis : une femme utilise un vibromasseur sur son garçon de 2 ans

Et d’après les dire des uns et des autres sur l’origine de cette gangrène, la jalousie, les frustrations, les complexes, l’égoïsme, la médiocrité seraient à la base de ce phénomène d’empoisonnement.

Mais quand on est bête, on est bête non !

Quand on est laid, on est laid non !

Mais où ont-ils lu, ces empoisonneurs-là, que le poison rend moins con ! ou qu’il te fait devenir un « Appolon » !

Arrêtez la sorcellerie hein ! 

Le Cameroun est un pays de paix, où il fait bon vivre ! c’est une nation pleine de têtes bien faites. Alors, que chacun prenne ses responsabilités et essaye à son petit niveau d’apprécier et de valoriser ce dont la nature lui a fait don aussi minime que cela puisse être. Car le vrai poison est le con qui croit qu’il n’a rien reçu de bon. Le vrai poison c’est aussi le « gros poisson » qui ne pense qu’à son « jeton » sans se soucier du sort de ceux qui ont faim.

Related Articles

Back to top button
 - 
Arabic
 - 
ar
English
 - 
en
French
 - 
fr
German
 - 
de
Hindi
 - 
hi
Portuguese
 - 
pt
Russian
 - 
ru
Spanish
 - 
es