Piping HotSocial Media
Trending

Insécurité dans les taxis : où en sommes-nous ?

C'est un phénomène qui monte en puissance dans les métropoles camerounaises. Du manque de courtoisie aux agressions, les passagers se font un sang d'encre. Que faire face à la montée en puissance de cette nébuleuse? Il est impératif d'analyser ces points en profondeur.

Des causes ?

Certains diront les passagers et d’autres le chauffeur.  En effet, l’on constate que on a affaire de temps en temps à des personnes négligentes qui manquent de sérieux. Tenez par exemple, ces gens là qui dans les taxis se croient dans leurs maisons en se comportant de façon désinvolte. Les chauffeurs ne sont pas en reste puisqu’ils sont parfois les bourreaux de leurs clients.

Si les agressions persistent dans des véhicules de transport en commun, c’est également par la complicité des chauffeurs.

Mais il faudrait relever que la principale cause ici reste le manque de discernement qui précède cette grande insécurité dans les véhicules.

Des témoignages qui glacent le sang

Les histoires et les témoignages de vol et de braquage sont légion. Ces scènes sont généralement rapportées dans les  chaînes de télé de la place.

Un des exemples les plus récents est celui de Didier Bono, chauffeur de taxi. Des malfaiteurs lui auraient volé le véhicule. Il a pu le récupérer Grâce à l’intervention des forces de l’ordre.

À côté l’on a le cas de Gisèle Mendomo, vendeuse de beignet au marché Mokolo à Yaoundé.

Lisez aussi : Un camerounais tue sa femme au New Jersey  parce qu’elle veut le quitter 

Christopher Ndifor, commerçant vivant à bamenda se rendait à Yaoundé le 11 Mars dernier pour y effectuer des achats. A sa descente du bus à 5h au niveau du carrefour biyem-assi, il embarque dans un taxi en direction du quartier Essos. Ce dernier était loin de s’imaginer que le chauffeur et les 2 passagers près de lui étaient en fait des voleurs. Chemin faisant, le chauffeur dit vouloir laisser un des passagers à Ngousso et demande de ce fait l’indulgence de Christopher. Celui ci sans rechigner n’y trouvera aucun inconvénient. Sauf que rendu en ce lieu, la victime de fera depouiller une somme de 300.000frs et se fera jeté dans la rue par coup de pieds.

Dans d’autres cas, les victimes ont été attaché et abandonné dans un champ par les racailles ou alors ceux ci ont  été soutiré sans s’en rendre compte. Pire encore les conducteurs de taxi se font attaquer en pleine conduite , se font expulser et perdent leur véhicule emporté par ces individus sans foi ni loi.

Des moyens  de lutte mis en marche

Afin de freiner et de mettre un terme à cette insécurité, les forces de défense et de sécurité camerounaises ne ménagent aucun effort pour mettre la main sur des bandes organisées.

L’on se souvient il y’a quelques mois des bandits spécialisés dans les agressions de passagers qui avaient été mis aux arrêts par la justice. Ils avaient été appréhendés au lieu dit omnisport au moment où ils étaient en pleine exercice de leur besogne.

Lisez aussi : “Empoisonnement” : nouvelle tendance mode au Cameroun

Une autre solution proposés par les forces de sécurité était de se souvenir et  de retenir la plaque d’immatriculation du taxi des agresseurs.

Des start-up à la rescousse ?

Faut dire ici que les lutte a pris d’autres proportions. Certains start-up se sont joints à la bataille.

« Taxi- Verified» par exemple est une application permettant la sécurité des passagers dans un contexte où les chauffeurs font parfois partie de gangs opérant uniquement à bord des véhicules.

Comment fonctionne-t-elle?

Ici il s’agit d’un fait de taxis dont les informations ( nom, numéro  de permis, plaque d’immatriculation…) sont enregistrée dans la base de données de la plateforme au cas où un problème de pointerait. Elle permet donc sans publicité une meilleure traçabilité du véhicule.

Ce serait donc parfaitement bénéfique pour les usagers.

Faut noter que c’est une application disponible sur Play-store. Même si la psychose continu, on croise fermement les doigts en espérant que ce phénomène soit définitivement éradiqué car , c’est peut-être risible même certaines personnes victimes restent jusqu’à présent traumatisés et ont perdu toute envie de prendre de nouveau un taxi.

Related Articles

Back to top button
 - 
Arabic
 - 
ar
English
 - 
en
French
 - 
fr
German
 - 
de
Hindi
 - 
hi
Portuguese
 - 
pt
Russian
 - 
ru
Spanish
 - 
es