EntertainmentPiping HotSocial Media
Trending

Cameroun : un présumé braconnier interpellé avec 8 crânes de primates

Actuellement il est en garde à vue en attendant d'être traduits en justice.

Selon les autorités, ils étaient en possession d’un crâne de chimpanzé, de crâne de gorille et 5 rangs des primates. Le butin été saisi et son présumé propriétaire est actuellement aux arrêts. L’enquête est encore en cours pour déterminer la provenance de ces crânes et leur destination. Il est à rappeler que d’après la loi du 20 janvier 1994 portant sur le régime des forêts, de la chasse et de la faune les chimpanzés, gorilles et primates font partie des espèces protégées en voie d’extinction. Les trafiquants de ces espèces s’exposent à une amende de 50.000 à 200.000 francs CFA ou un emprisonnement de 20 jours à 2 mois.

Lisez aussi : OTS : le « gomna » hausse le ton

Le braconnage perturbe les systèmes organisés de gestion (quotas, agrainage, restauration et réintroduction de population) du gibier ou de certaines espèces protégées. Il est parfois source de problèmes sociaux économiques. La portée des effets du braconnage diffère selon qu’il concerne les espèces dites sédentaires, ou grandes migratrices. Dans ce cas, le braconnage dans une région peut affecter la survie de la population de l’espèce dans un autre pays ainsi que les services écosystémiques. Le braconnage est souvent à l’origine de l’extinction des espèces. C’est un des principaux facteurs de la biodiversité dans le monde. De nos jours, le braconnage menace la survie d’un certain nombre d’espèces : l’éléphant est traqué pour son ivoire, le panda pour sa fourrure, la baleine pour sa viande etc.  La lutte contre le braconnage est une cible du 15ème objectif de l’ONU.

Related Articles

Back to top button
 - 
Arabic
 - 
ar
English
 - 
en
French
 - 
fr
German
 - 
de
Hindi
 - 
hi
Portuguese
 - 
pt
Russian
 - 
ru
Spanish
 - 
es