Piping HotSocial Media
Trending

Dubai Porta Porty: La liste des influenceuses de la ”CACAGANG”

C'est une affaire qui défraie la chronique et fait la polémique depuis le début de la semaine. L'homme de Dieu ivoirien, le général Makosso, très remonté par cet immonde découverte fait des révélations.

C’est un secret connu de tous désormais, le chemin pour Dubaï par certaines célébrités est loin d’être “simple”.

En tant qu’homme de Dieu, Le général Camille Makosso s’est exprimé dessus il y’a quelques heures sur sa page en disant :

« Le dossier de Dubaï Porta Porty est dégoûtant et scandaleux pour continent Africain dont francophone. Il réseau très secret où certaines ont déjà perdu la vie et certaines portées disparues jusqu’à ce jour »

De surcroît, il semblerait que tout cela soit en fait les vraies intentions de quelques agences de mode spécialisées dans les recrutements et les voyages.

« Des Baronnes en charge des recrutements dans les concours Miss et créant des agences d’hôtesse etc… Honte honte honte»

Le général Makosso prêt à parler ??

On s’y attendait le moins mais disant avoir eu une révélation divine et des gens qui l’empêcheraient de parler, l’homme de Dieu ivoirien sort une liste dans laquelle il identifie des personnes de plusieurs pays d’Afrique ayant en tête son pays et le vert-rouge-Jaune.

« QUI VEUT M’EMPÊCHER DE PARLER?

FILLES, INFLUENÇEUSES, MISS, ARTISTES, MINISTRES IMPLIQUÉS DANS LE CACAGANG.

J’AVAIS DÉCIDÉ DE GARDER LE SILENCE, MAIS L’AFFAIRE EST TRÈS GRAVE, PLUS DE 10 PAYS CITÉS DANS CETTE AFFAIRE.

Des noms des grandes stars de la toile, des noms des producteurs, des miss hypers respectées, des artistes donnant l’apparence des pieuses, j’ai mal et très mal pour l’avenir de nos jeunes filles. Je voulais me taire mais je dois parler et tout dévoiler sinon je deviens complice ! Ce soir je convoque ” La CACAGANG”.» dixit le pasteur très remonté contre ces “Influenceuses” là qui vendent le rêve aux jeunes générations.

La liste désormais connue

Après une vidéo où ce dernier ne cite pas les noms mais plutôt donne des indices dans le but de sensibiliser, il sort précédemment une liste des pays impliqués dans ces voyages à but nauséabond. D’ailleurs, la liste est loin d’être terminée.

C’est de ça qu’il s’agit :

« Côte d’Ivoire : 57 filles identifiées,

-05 influenceuses,

-07 miss,

-08 artistes,

-06 web comédiennes,

-16 tik tokeuses,

-07 mannequins,

-02 animatrices télé chroniqueuses… »

Il poursuit ses déclarations :

« Cameroun : 49 filles identifiées

-06 influenceuses

– 12 artistes

-07 miss

– 15 tik tokeuses … »

Il devient donc clair à travers cela que même dans le pire le pays des éléphants et celui des lions indomptables se classent au-devant de la scène. Mais le pasteur ne s’arrête pas là puisqu’il continue de citer :

« Guinée Conakry : 27 filles identifiées

– 05 influenceuses

-02 web comédiennes

-06 artistes

-15 tik tokeuses

Mali : 20 filles identifiées

– 03 influenceuses

-02 artistes

– 11 tik tokeuses

-07 miss

Burkina Faso : 21 filles identifiées

-06 miss

-04 mannequins

-03 artistes

-07 tik tokeuses

Bénin : 31 filles identifiées

-14 tik tokeuses

-07 mannequins hôtesses

-04 artistes

-02 influenceuses dont 01 sortant d’une terrible maladie… »

Le Togo, le Gabon, la RDC et le Sénégal ne sont pas en reste.

Faut dire que bien avant que ce phénomène ne soit connu de tous, l’on se demandait continuellement et avec sceptisme pourquoi la plupart de ces stars en cours de célébrité n’avaient ” Dubaï ” que pour unique destination.

Les médias s’en mêlent

Il suffit de parcourir les commentaires dans les pages de certaines stars pour voir comment les abonnés et les internautes évoquent à la moindre occasion ” le porta Porty”.

Et même dans les plateaux de télévision ou talk show, le sujet est d’actualité. Si l’on ne voit pas des invités quittés le plateau de façon frustré à la simple évocation du sujet, on verra d’autres avouer n’avoir jamais eu “Dubaï” pour destination alors leur succès , elles l’ont obtenu par le travail.

L’influenceuse ivoirienne Emma Lohoues a fait une sortie récemment dans le but de conseiller ces jeunes filles qui se retrouvent dans ce genre de cercle à cause de leurs conditions de vie et la recherche précoce de la gloire.

Au Cameroun on a l’habitude de dire ” un buzz , une semaine” mais cette fois ci, on n’est loin d’avoir finir avec «l’affaire de Dubaï».

Alors, à qui le tour ?

Lisez aussi : Être influenceur, ce n’est pas de montrer sa “fesse” à Dubaï

Related Articles

Back to top button
 - 
Arabic
 - 
ar
English
 - 
en
French
 - 
fr
German
 - 
de
Hindi
 - 
hi
Portuguese
 - 
pt
Russian
 - 
ru
Spanish
 - 
es